Travailler (en moyenne) huit heures par jour, c’est vendre quotidiennement huit heures de sa vie. La question qui se pose n’est pas tant celle de savoir combien nous la vendons mais comment nous la vendons.

La réponse est que nous la vendons mal mais, surtout, à un prix qui retentit lourdement sur nos vies personnelles, conjugales ou familiales… »
A partir de ce constat, Jacques Salomé et Christian Potié ont décidé d’approfondir les modalités relationnelles qui permettent à une entreprise d’être vivante, créative et conviviale tout en restant opérationnelle.

Pouvoir mieux se faire respecter et se respecter soi-même, condition sine qua non pour donner à son activité professionnelle un sens qui dépasse le simple fait « d’être obligé d’aller au boulot tous les jours pour gagner sa croûte » et rendre possible le rêve de travailler heureux.